Atelier de Typographie

L’option entend initier l’étudiant à l’ensemble des applications graphiques où la lettre, le mot et le texte jouent un rôle déterminant et propose la formation d’artistes innovants dans les multiples domaines de la typographie sur papier et écran (design éditorial, dessin de caractère, création d’affiches, signalétique, code informatique et toutes autres domaines autour de la langage écrite). Au sein de l’option, les différents enseignants suggèrent avant tout la constance de la recherche, initient le souci de la curiosité et l’encouragement de la pratique manuelle et technique comme premières démarches prospectives d’un travail. L’atelier interroge en permanence les outils communs afin d’en critiquer la pertinence et d’en libérer des nouveaux possibles, y compris dans le champ du logiciel. Une association avec l’option Design du livre et du papier (Reliure) s’est instaurée en vue d’élargir le champ artistique autour la pratique du livre et du design papier au sein de cours et exercices communs. OBJECTIFS ET MOYENS L’étudiant aborde la typographie contemporaine par la transversalité historique des transformations culturelles et artistiques du siècle passé et par la mutation que l’ordinateur et le web opère actuellement sur tout le champ. Au premier cycle (Bachelor), le début de cursus se base sur des projets qui permet aux étudiants de développer un savoir faire et apprendre les bases de la typographie afin d’être capables de développer une approche personnelle tels un langage visuel et une méthode de travail qui leur soient propres. Il s’agit de comprendre les enjeux de base du dessin de la lettre, de la mise en page, hiérarchie, rythme et lecture des différents supports et de comprendre le contexte et le contenu avec lequel on travaille. Pendant la suite du 1er cycle, les étudiants développent leurs propres pratiques à travers une recherche personnelle et expérimentale. Chaque étudiant entre dans une dynamique de recherche afin qu’il puisse comprendre les besoins et les enjeux de la typographie et être capable de les remettre en question. Au deuxième cycle (Master), les étudiants développent un propos de recherche plus articulé et consistant. Ce projet permet de charpenter deux années d’expérimentation et de réflexion qui développe autonomie et épanouissement, notamment par le développement de la curiosité scientifique et artistique, du sens critique et de la conscience des responsabilités et devoirs individuels et collectifs. Cette pratique tant individuelle que collective vise à développer des compétences pointues dans la durée, capable d’en maintenir la pertinence, en autonomie ou dans le contexte de formation continue tout au long de la vie. Plus globalement, l’atelier vise à accompagner des étudiants afin qu’ils soient capables de contribuer au développement d’une société démocratique, pluraliste et solidaire. C’est une école de l’engagement où les actes ont des conséquences, et qui accroît le champ d’action de chacun sur le réel. C’est se donner pleinement confiance dans le fait qu’on puisse penser par nous même, au développement d’une maïeutique, de « l’art de faire accoucher les esprits ». À la fin du Master, l’étudiant est capable de présenter ce processus de recherche et ses fruits, de le problématiser à travers un mémoire et de le médier vis-à-vis à la fois d’un public expert et général. Dès sa fondation, l’imprimerie de La Cambre a été dotée par Henry van de Velde d’une importante collection de caractères en plomb où se retrouvent les principaux alphabets historiques européens. Une presse Heidelberg permet l’impression des travaux. Ce département est constamment fréquenté tant par les étudiants et permet de donner une mesure critique aux pratiques typographiques actuelles majoritairement numériques.

Toutes les polices de caractères ici présentées sont la propriété de leurs auteurs.