Atelier de Typographie

Perruque Lunaire

M1, Master, Fonte, Poster

Julien Vallet

La perruque est une revue de 1 × 90 cm qui édite et diffuse des spécimens typographiques. Étrange format glané sur les marges d’impressions qui définit le modèle économique de sa publication. « [La perruque] se généralise partout [...]. Accusé de voler, de récupérer du matériel à son profit et d’utiliser les machines pour son propre compte, le travailleur qui “ fait la perruque ” soustrait à l’usine du temps (plutôt que des biens, car il n’utilise que des restes), en vue d’un travail libre, créatif et précisément sans profit. Sur les lieux mêmes où règne la machine qu’il doit servir, il ruse pour le plaisir d’inventer des produits gratuits destinés seulement à signifier un savoir-faire propre et à répondre par une dépense à des solidarités ouvrières ou familiales. Avec la complicité d’autres travailleurs (qui font ainsi échec à la concurrence fomentée entre eux par l’usine), il réalise des “ coups ” dans le champ de l’ordre établi. » ( Michel de Certeau, L’invention du quotidien, t.1 : Arts de faire, Poche, 1990, p.45).
Pour cette parution, plusieurs sections de La Cambre, dont design d’intérieur, animation, communication graphique et typographie, se sont associées pour recréer une latitude de la lune (cf. Workshop avec le studio La Perruque (Olivier Bertrand), dans le cadre du module économie L’Argent ne ment pas).